Le COVID-19 et les personnes privées de liberté - Hub d’information et plateforme collaborative

Lundi, avril 6, 2020

L’un des nouveaux défis créés par cette crise pandémique que nous traversons, concerne notre capacité à tou.te.s à gérer le flux massif d’information auquel nous sommes constamment confronté.e.s. Dans ce nouvel environnement, il peut être difficile de trouver, d'analyser et de comparer des informations précises sur les mesures prises par les autorités, ou sur les bonnes pratiques adoptées par des pays spécifiques.

L’APT a répondu à ce défi en lançant un hub d’information sur le COVID-19 et la privation de liberté. Ce hub est une destination numérique unique qui regroupe différents types d'informations relatives aux personnes privées de liberté, et comprend des articles de presse, des lignes directrices, des lois et directives, ainsi que des outils ou des mesures pratiques. En outre, le centre est conçu pour accroître l'accessibilité et la visibilité d'informations ciblées qui pourraient être utiles aux acteurs travaillant dans le domaine du contrôle des lieux de privation de liberté, dans le système de justice pénale, système pénitentiaire, ou de soutien psychosocial et de réinsertion sociale. Les informations peuvent être recherchées selon des catégories spécifiques : langue de l'information, pays, organe ou institution concerné, problématique spécifique, type de lieu de privation de liberté, et situation de vulnérabilité.

Afin d'améliorer la qualité de la collecte d'informations et d'initier d'autres partenariats autour du hub d'information, l'APT présente Co:Lab., une plateforme collaborative de systématisation des données. Cette plateforme permet à un large réseau de partenaires de l'APT dans différentes régions, de fournir des informations, et coopérer au travers du hub d’information.

Le hub d’information contient à présent de nombreuses lignes directrices, tel que :

En plus de ces lignes directrices, le hub capture également les tendances suivantes à travers le monde :

  • Les organes de contrôle doivent ajuster ou suspendre leurs visites aux lieux de privation de liberté afin de répondre au mesures nationales de quarantaine et/ou de couvre-feu.
  • La suspension de tout contact physique avec les familles mènent les prisonsmaisons de retraiteinstitutions psychiatriques et centres de réhabilitation à repenser et modifier la façon qu’ont leur résident.e.s de communiquer avec leurs familles et le monde extérieur.
  • Il existe une tendance grandissante vers le recours à des mesures alternatives à la détention et à des libérations anticipées. De telles mesures peuvent être observées dans des pays tels que par exemple l’IranBahreïn, et l’Indonésie, tandis qu’elles sont encore débattues dans d’autres contextes.
  • En Amérique latine, en Afrique, et en Asie, on signale un usage excessif de la force par les forces de l’ordre, dans l’application des mesures de quarantaine, de confinement, et de couvre-feu.

Pour en savoir plus sur comment cette pandémie affecte les personnes privées de liberté à travers le monde, nous vous invitons à consulter le hub d’information. Si vous souhaitez contribuer au Co:Lab, n’hésitez pas à nous contacter (apt@apt.ch).