Des visites aux lieux de détention: la Suisse s'engage pour la prévention de la torture

Thursday, September 24, 2009

APT, Genève le 24 septembre 2009. En ratifiant aujourd’hui à New York le Protocole facultatif à la Convention des Nations Unies contre la torture, la Suisse devient le 50e pays à s’engager concrètement pour la prévention de la torture. Née de l’idée d’un banquier genevois, Jean-Jacques Gautier, ce Protocole crée un système novateur de visites régulières dans tous les lieux de privation de liberté. Ces visites peuvent être effectuées par un Comité de l’ONU mais c’est surtout une nouvelle Commission fédérale de 12 membres qui aura la tâche principale d’examiner les conditions de détention et de traitement des personnes privées de liberté en Suisse. L’Association pour la prévention de la torture (APT), basée à Genève, se félicite de la ratification par le Président de la Confédération du Protocole facultatif à la Convention des Nations Unies contre la torture.

Communiqué de presse Informations supplémentaires sur la Commission fédérale de prévention de la torture Quelques repères dans l’histoire de la prévention de la torture et de l’APT   Besuche von Orten des Freiheitsentzugs: Schweizer Engagement für die Verhütung von Folter Weitere Angaben zur Eidgenössischen Kommission zur Verhütung von Folter Meilensteine in der Geschichte der Prävention von Folter und der APT Mit Gefängnisbesuchen gegen Folter und Misshandlung (NZZ)