Femmes privées de liberté : inclure la dimension genre dans le monitoring

Ce document s’adresse aux organes de monitoring chargés du contrôle externe des lieux de privation de liberté. Il met en lumière les risques pour les femmes privées de liberté d’être victimes de torture et autres mauvais traitements. Ce texte souligne également les mesures pouvant être prises pour réduire de tels
risques. Le document s’attache principalement à la situation des femmes détenues dans le système de justice pénale ; toutefois, l’analyse présentée ici est, à de nombreux égards, également applicable à la situation des femmes privées de liberté dans d’autres contextes, tels que les institutions psychiatriques et les centres de rétention pour migrants.

Ce document a été produit dans le cadre du projet intitulé Consolidation des institutions et renforcement des capacités de la société civile à lutter contre la torture dans neuf pays de la CEI mené par Penal Reform International en partenariat avec l’Association pour la prévention de la torture et avec le soutien financier du gouvernement du Royaume-Uni et de l’Union européenne via l’Instrument européen pour la démocratie et les droits de l’homme (IEDDH).