Protéger les droits

L’APT contribue à protéger les droits de toutes les personnes privées de liberté en menant les actions suivantes :

1. Rendre visible

Nous rendons visible les besoins de protection de toutes les personnes privées de liberté, en particulier celles en situation de vulnérabilité.

Par exemple, nous convoquons une série de symposiums avec des experts internationaux et des Mécanismes nationaux de prévention (MNP) pour leur permettre de discuter des défis auxquels ils sont confrontés dans la mise en œuvre de leur mandat préventif et d'identifier les bonnes pratiques en détention :

Ce troisième symposium a réuni des représentants de 15 MNP du monde entier, des représentants des organes internationaux et régionaux de suivi des détentions, des ONG et des organisations intergouvernementales, ainsi que des experts des droits des personnes handicapées et de la santé mentale.

Nous utilisons toutes les occasions possibles, tels que les forums internationaux, pour attirer l'attention sur les risques de torture et de mauvais traitements auxquels sont confrontés certains groupes dans des situations spécifiques de vulnérabilité, et pour suggérer des moyens de les réduire :

 

2. Rassembler

Nous rassemblons tous les acteurs concernés autour de la table afin de faciliter le dialogue et la recherche de solutions.

Par exemple, nous organisons un colloque international sur les garanties procédurales dans les premières heures de détention par la police, réunissant juges, procureurs, avocats, policiers et autres experts de 11 pays différents afin d'explorer comment les garanties doivent être comprises et appliquées pour être plus efficaces dans la prévention de la torture :

Les experts de 11 pays différents ont examiné les mesures essentielles qui se sont révélées significatives dans la réduction du risque de torture.

Nous organisons également des rencontres régionales pour permettre aux Mécanismes nationaux de prévention (MNP) de partager leurs expériences et meilleures pratiques avec d'autres experts du monitoring préventif :

 

3. Améliorer

Nous améliorons le droit et les pratiques de détention.

Par exemple, nous organisons un séminaire au Brésil avec 50 juges de 22 États pour partager nos conseils et engager une discussion sur la manière dont les audiences de la garde à vue peuvent contribuer à prévenir efficacement la torture et d'autres formes de mauvais traitements :

La Directrice du bureau Amérique latine, Audrey Olivier Muralt et notre Représentante au Brésil, Sylvia Dias lors du séminaire de 2016 à Brasilia, auquel ont assisté 50 juges de 22 États brésiliens (Photo : Luiz Silveira / Agência CNJ).

Nous nous efforçons aussi de définir les principales garanties juridiques et procédurales qui devraient être assurées à toutes les personnes privées de liberté, et plaidons pour que ces garanties soient inscrites dans une loi ou même dans la Constitution ou une autre déclaration des droits :