Pistes pour aller de l'avant

Cette partie inclut les pistes spécifiques qui ont été identifiées pour aller de l’avant afin de renforcer la prévention de la torture et le système de l’OPCAT.

Renforcer l'impact du SPT

Le manque de ressources constitue le défi principal auquel est confronté le
SPT. Cependant, même avec les ressources actuelles, il est possible de renforcer son impact.

Pistes pour aller de l'avant définies durant les débats:

  • Renforcer son leadership en matière de prévention de la torture, notamment en utilisant davantage l’influence politique qu’il peut exercer à propos de questions urgentes relatives à la prévention de la torture.
  • Diversifier sa « boîte à outils » en matière de prévention de la torture afin que ses missions-pays et les types de visites qu’il mène dans les lieux de détention soient définis en fonction de l’impact potentiel qu’il peut avoir.
  • Mener une réflexion en interne sur les éléments de son travail qui doivent être confidentiels et les domaines où il pourrait développer des moyens novateurs d’interagir avec des publics plus larges (par exemple organiser des réunions publiques, encourager les États à prendre des engagements publics).
  • Prendre position sur la conformité des MNP avec les critères de l’OPCAT et sur la qualité de leur travail – soit à titre confidentiel avec l’État concerné,  soit publiquement ou les deux, afin de renforcer les MNP.
  • Trouver des moyens plus novateurs d’utiliser son budget existant pour avoir un impact maximal.
  • Interagir avec un large éventail d’acteurs impliqués dans la prévention de la torture, en particulier les organisations de la société civile au niveau national (y compris par le biais de communications en dehors du cadre des missions officielles).

Garantir l’efficacité des MNP

Les mandats, les méthodes de travail et l’expérience des MNP varient de manière importante. Certains MNP ne réunissent pas pleinement les critères
énoncés par l’OPCAT. En cherchant à tirer des leçons du travail mené par les MNP durant leurs premières années d’existence, le Forum mondial sur l’OPCAT s’est, par conséquent, posé la question suivante : Quels sont les moyens clé de faire en sorte que les MNP agissent de manière efficace afin de prévenir la torture?

Pistes pour aller de l'avant définies durant les débats:

  • Les États doivent veiller à ce que les MNP soient indépendants, que leur mandat soit consacré par la loi et qu’ils disposent des ressources nécessaires afin d’effectuer efficacement leur travail.
  • Le SPT doit définir ce que signifient en pratique les critères clé prévus par l’OPCAT eu égard aux MNP, par exemple « l’indépendance ».
  • Les MNP doivent chercher à asseoir leur crédibilité en s’assurant que leur personnel dispose de l’expertise nécessaire et fait preuve d’engagement et d’objectivité.
  • Les MNP doivent chercher à jouer un rôle de leader en matière de prévention de la torture, en ne se contentant pas d’effectuer des visites et d’élaborer des rapports et des recommandations et ce, afin d’influencer les orientations politiques et le débat public sur les manières de mettre fin à la torture.
  • Il faut effectuer une analyse de fond pour mettre en place un système d’évaluation de la conformité des MNP avec l’OPCAT et de la qualité de leur travail, afin de renforcer ces organes. La première étape devrait consister à déterminer de quelle façon et par qui ces objectifs pourraient être atteints.
  • Il faut encourager et faciliter un échange de pratiques entre les différents MNP afin d’aider ces organes à améliorer leurs méthodes de travail.
  • Les organisations de la société civile doivent chercher à renforcer les MNP (par exemple en mettant à disposition des experts pour participer aux visites des MNP et en fournissant des conseils techniques, ou en surveillant le travail des MNP).