Prévention de la torture à l'ONU

Depuis l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (1948), les Nations Unies jouent un rôle clé dans l’élaboration de normes en matière de droits de l’homme et de mécanismes pour surveiller leur mise en œuvre. 

Cela concerne également la lutte mondiale contre la torture et les autres mauvais traitements. L’APT mène un travail de plaidoyer auprès des Nations Unies et des Etats afin de renforcer le cadre juridique international relatif à la prévention de la torture et de veiller à ce que le droit international en vigueur soit bien mis en œuvre dans la pratique.

Exemples de notre travail de plaidoyer :

  • Suivre le travail des organes de traités des Nations Unies et collaborer avec ceux-ci, en particulier le Comité contre la torture et le Sous-comité pour la prévention de la torture
  • Contribuer aux recommandations et aux commentaires généraux des organes de traités qui ont trait à la prévention de la torture.
  • Faire du lobbying pour l’élaboration de normes onusiennes relatives aux droits de l’homme ou de principes relatifs à la torture et à la prévention de la torture.
  • Encourager les Etats à faire des recommandations sur la prévention de la torture à d’autres Etats lors de l’Examen Périodique Universel.
  • Faire du plaidoyer pendant l’Assemblée générale annuelle et concernant les résolutions du Conseil des droits de l’homme relatives à la torture.
  • Encourager les Etats à ratifier la Convention contre la torture et l’OPCAT.
  • Organiser des événements parallèles lors des sessions formelles des organes des Nations Unies comme le Conseil des droits de l’homme.

L’APT suit les développements liés à la prévention de la torture aux Nations Unies et intervient le cas échéant.

En savoir plus sur nos pages en anglais