Premier séminaire national sur la mise en œuvre du Protocole facultatif au Maghreb

Friday, February 6, 2009

Le Maroc est un ami fidèle du Protocole facultatif et a contribué activement à l'adoption retentissante de cet instrument novateur par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2002. Depuis, le Royaume s’est engagé à ratifier l'instrument a plusieurs reprises. Ce n'est donc pas un hasard si le premier séminaire national sur le protocole dans la région ait eu lieu à Rabat les 3 et 4 février 2009. Les principaux acteurs concernés par la ratification et mise en œuvre de l'instrument étaient réunis sur invitation du Conseil consultatif des Droits de l'Homme (CCDH) et de l'APT.

 

L'objectif du séminaire était de préparer le contexte d'une mise en œuvre effective des dispositions du protocole. Le séminaire a pu compter sur la participation d'environ 80 personnes, y compris le Délégué général à l'Administration pénitentiaire et la réinsertion, des responsables du Cabinet du premier Ministre, des Ministères de la Justice, Affaires étrangères, Intérieur, Défense et Sûreté nationale, de la Gendarmerie royale, des Forces auxiliaires, des élus des deux chambres parlementaires, des ONGs de Droits de l'Homme, des universitaires et des membres et cadres du CCDH. Les participants ont eut l'opportunité de débattre sur le(s) mécanisme(s) national(aux) adéquat(s) pour la prévention de la torture, avec les conseils avisés de la Présidente du Sous-comité des Nations Unies pour la prévention de la torture (SPT), le Contrôleur général des lieux de privation de liberté français et le Commissaire de la Commission des Droits de l'Homme et de la justice administrative du Ghana. En marge du séminaire, la présidente du SPT, Dr Silvia Casale, et l'APT, se sont entretenus avec le Ministre de la justice, M. Abdelouahad Radi, pour un échange sur l'adhésion au protocole dans le contexte des réformes en cours dans le Royaume. Ce séminaire s'intègre dans une tendance générale vers une plus grande prise de conscience de l'importance et de l'efficacité du protocole par des décideurs de la région Moyen Orient-Afrique du Nord, mise en évidence en Décembre 2008 avec l'adhésion du Liban en tant que premier état partie de cette région.

 

{gallery}maroc09{/gallery}